5 ÉTAPES BASIQUES POUR CRÉER VOTRE ENTREPRISE

L’objectif de cet article est de visualiser les étapes de base et le meilleur chemin pour créer votre entreprise. Dans un projet de création d’entreprise, vous vous posez de nombreuses questions. J’ai moi-même créé plusieurs entreprises et accompagné des créateurs. Bien sûr, il est possible de vous assommer d’informations en allant plus loin dans le détail de chaque étape, je préfère partager avec vous mon expérience.

Par où je commence ? Comment faire pour créer une entreprise ?

comment créer son entreprise

1 – L’idée

En premier vous devez avoir une idée de création. Généralement les meilleures idées sont associées à vos passions.

Point de vigilance, certains métiers demandent une qualification, par exemple pour être électricien ou bien médecin … Vous devez obtenir un diplôme ou dans certains cas plusieurs années d’expériences dans le métier. Il est préférable de lister vos choix et d’effectuer des recherches plus approfondies.

À ce stade du projet vous êtes-vous demandé :

 – Quel est votre objectif ? Cette étape est primordial !

Vous êtes plus à la recherche d’un complément de revenus, d’une reconversion ou souhaitez tester une activité en tant qu’indépendant… Quel visage d’entrepreneur voulez-vous adopter ? Découvrez le ici !

– Quelles sont vos motivations ?

Vous souhaitez devenir votre propre patron. Votre travail mérite une meilleure rémunération, une plus grande autonomie. En termes de compétences et de savoir-faire, vous connaissez parfaitement votre job.

Vous êtes certain d’avoir une idée de génie. Vous avez envie de développer un concept de marché nouveau. Une opportunité se présente et vous vous dites « Pourquoi pas moi » ? Vous êtes prêt à relever le challenge pour gérer votre entreprise.

L'idée

Un paramètre important est votre environnement.


Vous allez changer de statut. Aujourd’hui, votre salaire est assuré par votre chiffre d’affaires réalisé tous les mois. En tant que chef d’entreprise, vous devez être en mesure de subvenir au besoin de votre famille et de créer une affaire rentable.

Par expérience, si votre vie privée est compliquée cela peut être une source de ralentissement ou même d’échec dans certains cas. Votre conjoint ou vos proches vous apportent-ils un véritable soutien pour vous rappeler vos motivations initiales ?

Sinon, vous transmettrez involontairement du stress autour de votre cadre professionnel. Avant d’aller plus loin, réfléchissez et faites un comparatif des points positifs et des points négatifs.

2 – L’étude de marché

Étude de marché

Tout d’abord vous commencez par l’analyse et la compréhension du marché. C’est un travail d’enquêteur souvent négligé par les créateurs. Pourtant c’est important de comprendre, les tendances de votre marché ainsi que les besoins de son futur client.

Le produit ou service que vous proposez est à destination de quelle cible ? Ce sont plutôt des professionnels ou des particuliers ?

Petit rappel, tout le monde n’est pas une cible. Vous devez être précis dans l’élaboration de votre cible.

Votre entreprise adaptera son mode de distribution en fonction de ses clients. Vous aurez probablement des concurrents directs ou indirects. Donc, vous avez un gros travail de recherche et de veille à réaliser.

Votre enquête est une phase de test primordiale en fonction des retours des prospects interrogés.

Votre étude de marché est un indicateur du potentiel de votre idée.

3 – La stratégie

Maintenant que vous avez enquêté sur votre marché vous passez à l’estimation de votre offre et du chiffre d’affaire à concrétiser. Pour les déterminer, cela dépend des informations collectées. C’est à vous d’utiliser plusieurs méthodes pour obtenir une fourchette basse et haute.

Plan d'action

C’est le moment de réfléchir à un plan d’action pour conquérir le potentiel de ce marché.
La stratégie commerciale et de communication est un élément moteur dans votre entreprise.

Vous êtes nouveau sur le marché et la communication permet à vos clients de vous connaitre. En fonction de vos objectifs commerciaux, vous réalisez des actions de communication adaptées à vos clients. La prospection, la publicité ou les offres promotionnelles sont des leviers pour créer et augmenter le chiffre d’affaires.

4 – Le chiffrage

La partie chiffrage du projet est parfois redoutée !!! Certains sont fâchés avec les chiffres 

Plusieurs porteurs de projet m’ont dit : « C’est le job de l’expert-comptable. »

C’est en partie vrai, vous pouvez demander de l’aide à un cabinet comptable. Maintenant qui va travailler tous les jours pour développer l’activité VOUS ou l’expert-comptable ?


La personne la mieux placée pour déterminer les coûts ou les besoins dans son entreprise c’est VOUS. Le temps de travail pour réaliser votre produit et service c’est encore VOUS. La première partie du travail financier doit être réalisée par VOUS.


Tous les chefs d’entreprise sont capables de faire des additions, soustractions, multiplications ou divisions. Votre cabinet comptable est là pour vous conforter sur les éléments financiers que vous lui communiquez.


Déterminer votre prix de vente et calculer votre marge sont absolument nécessaire Avant même de commencer votre entreprise pour éviter de traîner « un boulet ».

Vous gagnez un temps fou d’effectuer ce travail en amont et d’avoir la certitude que la faisabilité de votre projet est bien réelle et rentable.

Sinon, c’est comme rouler en voiture avec le frein à main…

Composez votre plan de financement :


Par conséquent, un PLAN DE FINANCEMENT INITIAL se compose de deux parties. Vous avez deux colonnes une pour les besoins pour démarrer l’activité et l’autre pour les ressources financières.

Puis, vous avez le compte de résultat prévisionnel sur 3 ans. Au démarrage, c’est le fil de rouge de votre entreprise. D’un côté le chiffre d’affaires et de l’autre les charges, la différence entre les deux vous donne le bénéfice ou la perte. Cet élément est un vrai révélateur pour la rentabilité de votre activité.


Le dernier indicateur est un plan de trésorerie.

Cela permet de vérifier l’équilibre financier entre les encaissements et les décaissements mois par mois sur la 1ere année.


Si par hasard au démarrage, vous avez un solde négatif, il vous sera facile d’anticiper, d’asseoir votre crédibilité auprès des banques et de trouver une solution de financement.

Plan de financement

Attention au RÊVE parfois cela se transforme en CAUCHEMAR.
Vous devez être réaliste.

5 – Le statut juridique

Imaginez : vous démarrez votre projet et vous êtes déjà en réflexion sur la question du statut juridique. Pour vous éviter de faire le mauvais choix, commencez par faire votre étude de marché, la stratégie et le chiffrage de votre projet. Vous définissez votre statut juridique lors de la phase finale de votre projet.

« C’est comme commencer une maison par le toit avant d’avoir réalisé les fondations. »

En fonction de votre projet, vous allez choisir de vous déclarer en tant qu’entrepreneur individuel ou de créer une société.

L’entrepreneur individuel sera le seul décisionnaire dans son entreprise. Dans la majorité des cas votre patrimoine personnel et professionnel sera juridiquement confondu. Si vous avez des dettes certains organismes viendront saisir vos biens personnels.

Vous pouvez aussi faire une déclaration d’insaisissabilité chez un notaire. Vous pouvez aussi créer une EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée).

La micro-entreprise, anciennement auto-entrepreneur, est une entreprise individuelle avec un régime fiscal et social spécifique. Cette forme juridique sera idéale pour un complément de revenus ou pour tester une activité si votre investissement est faible.

Les sociétés :

Pour toutes activités avec des investissements conséquents, privilégiez la société.

La société aura son patrimoine professionnel. Cela permettra de distinguer vos biens personnels qui seront protégés. Vous pouvez être seul en choisissant le statut d’ EURL ou une SASU. Vous avez la possibilité d’intégrer des associés dans une société tel que la  SARL, la SAS ou SA. En fonction de la forme juridique vous aurez un régime social et fiscal différent.

Statut juridique de votre entreprise

J’ai moi-même créé plusieurs entreprises type SARL, SAS, SASU, EIRL, MICRO ENTREPRISE.

Pour cette phase, je vous conseille de rencontrer plusieurs experts-comptables. Vous croiserez les informations suite aux différents échanges et opterez pour la meilleure solution.

Le choix du statut n’est pas gravé dans le marbre et évolue dans les années suivantes.

L’inconvénient majeur est le coût en fonction du choix initial.

Je vous souhaite un bon lancement pour la création de votre entreprise.

13 réponses
  1. benedicte
    benedicte dit :

    J’aime beaucoup les visuels! Le blog porte bien son nom. Est-ce que l’EIRL existe toujours? j’ai cru que le nom avait changé en 2022? Comment trouver un comptable sympa et de bon conseil?

    Répondre
    • contact.infos
      contact.infos dit :

      Pour trouver un expert comptable sympa et surtout de bon conseil:

      c’est de trouver une personne qui va répondre à tes besoins et cela dépends de tes connaissances avec les éléments comptables (bilan, compte de résultat, grand livre,…).
      Il est important de rencontrer plusieurs expert comptables et de ressentir celui qui va réellement t’aider, prendre le temps de t’expliquer de façon pédagogique tes chiffres et t’apporter des conseils pour optimiser ton entreprise. Sa mission dure 1 an a toi de tester pour voir si c’est la personne qui te convient.
      Points vigilances sur:
      – le préavis de sorti maximum 3 mois
      – le montant de des mensualités ainsi que les frais de constitutions.

      Je viens de vérifier et effectivement l’EIRL n’existe plus MERCI Bénédicte. Dommage parce que c’était un statut intéressant en entreprise individuel. Je l’avais utilisé pour sécuriser mon patrimoine sur ma première expérience d’indépendant.

      Répondre
  2. Jouvenon
    Jouvenon dit :

    Super article et quel bonheur tes visuels !
    Et le plus important, se concentrer sur ce qui crée de la valeur chez le client et dans son entreprise !
    Et je rajouterai s autoriser a tester et affiner, adapter… En France, on a des fois tendance a vouloir trop figer les choses. Super article 👍

    Répondre
  3. Juju
    Juju dit :

    C’est l’étape 5 qui me trotte depuis quelques temps… Quel statut prendre? Micro-entreprise ou artiste/auteur ? (sachant que j’aurai peu voire pas de revenus au début. C’est vraiment pour du complément pour commencer).
    Sais-tu quel organisme peut renseigner sur cela?

    Répondre
  4. Marie
    Marie dit :

    Merci pour cet article qui récapitule bien toutes les étapes indispensables. Et bravo pour ces visuels aussi pédagogiques que sympatoches !

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] cette vocation, la première marche en direction de la création de votre propre entreprise ! Quelques conseils […]

  2. […] compétences actuelles, mais également vos talents qui passent parfois inaperçus. Vous rêvez de créer votre entreprise ? Contactez nous […]

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *